Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Stress-TMS : Impact sur le corps humain - Conséquences pour l'entreprise

Stress-TMS : Impact sur le corps humain - Conséquences pour l'entreprise

Le 27 mai 2016
Stress-TMS : Impact sur le corps humain - Conséquences pour l'entreprise

Le Stress

« Le stress est à l'origine de nombreuses pathologies chroniques. »

 

Le Stress en quelques chiffres

 

- En Europe, le stress d’origine professionnelle aurait un coût estimé à 20 milliards d’euros par an.

- Il serait à l’origine de 50 à 60 % de l’ensemble des journées de travail perdues.

- En France, le coût social du stress est estimé entre 2 et 3 milliards d’euros.

 

Le stress est un phénomène d’adaptation nous permettant de réagir à notre environnement. Cependant un stress prolongé va épuiser notre organisme et va être source d’apparition de pathologies.

En effet, le stress n’est pas considéré comme une pathologie mais il va être la cause de grave problème de santé physique et mentale.

 

Effets du stress chronique sur la santé

 

Le stress est source de symptômes physiques, émotionnels et intellectuels :

Symptômes physiques

- Fatigue

- Troubles digestifs (maux de ventre, ballonnement, brulures d’estomac…)

- Maux de tête

- Troubles du sommeil.

- Essoufflement ou sensation d'oppression.

- Douleurs musculaires et articulaires...

 

Symptômes émotionnels

 

- Nervosité

- Agressivité

- Crises de larmes

- Angoisse

- Tristesse

- Dépression

 

Symptômes intellectuels

- Concentration perturbée entraînant des erreurs et des oublis.

- Difficultés à prendre des initiatives ou des décisions.

 

Ces différents symptômes modifient le comportement de l’individus : besoin de produits calmants ou excitants (café, tabac, alcool, somnifères, anxiolytiques, stupéfiants, …), repli sur soi, difficultés à coopérer, diminution des activités sociales, agressivité...

 

Pathologies associées au stress chronique

 

Une situation de stress prolongé provoquera l’aggravation et l’installation durable des symptômes précédents. Cela pouvant aller jusqu’à au déclenchement de nombreuses pathologies :

- Maladies cardiovasculaires

- Troubles musculosquelettiques (TMS)

- Dépression et anxiété

- Accident du travail

- Troubles hormonaux, troubles de la fertilité et certaines pathologies de la grossesse (prématurité)

 

Conséquences pour l’entreprise

 

En Europe, le stress d’origine professionnelle aurait un coût estimé à 20 milliards d’euros par an. Il serait à l’origine de 50 à 60 % de l’ensemble des journées de travail perdues *.

*Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail, 1999).

 

En France, le coût social du stress (dépenses de soins, coûts liés à l’absentéisme, aux cessations d’activité et aux décès prématurés) a été estimé en 2007 entre 2 et 3 milliards d’euros*.

 

* Etude INRS et Arts et Métiers ParisTech.

Il s’agit d’une évaluation a minima. En effet, cette étude estimation ne prend pas en compte toute la dimension du coût pour l’individu, en particulier la souffrance et la perte de bien-être que le stress occasionne.

Les TMS

« Les TMS touchent les métiers dits physique mais également les métiers de bureau. »

 

Les TMS en quelques chiffres

 

-85% des maladies professionnels dans le régime général

-La perte d’environ 10 millions de journées de travail

-1 milliard d'euros de frais couverts par les cotisations d'entreprise en 2012.

-Un coût de 21300€/salarié.

 

TMS pour Troubles Musculo-Squelettiques. Trois lettres pour désigner des maladies qui ont en commun d’être directement liées aux conditions de travail.

Les TMS sont des douleurs de la colonne vertébrale, des épaules, des coudes, des poignets ou des genoux dues à l’activité professionnelle.

Les TMS se traduisent toujours par des symptômes douloureux pour le salarié et une réduction de ses capacités. Le plus souvent temporaire, le handicap occasionné par les TMS peut quelquefois devenir irréversible. Aujourd'hui les TMS et le stress touchent tous les métiers qu’ils soient physiques ou de bureau.

 Sur le plan économique, les TMS constituent aussi un vrai handicap pour les entreprises. Les Troubles Musculo-Squelettiques sont la première cause de maladie professionnelle reconnue en France et leur nombre ne cesse de s’accroitre. Elles représentent en 2013 95% des maladies professionnels reconnues pour les salariés agricoles et 85% pour les actifs du régime général.*

(* source : Rapport de gestion 2013 de la branche AT/MP)

 

En 2012, les TMS indemnisés ont entraîné la perte d’environ 10 millions de journées de travail et 1 milliard d'euros de frais couverts par les cotisations d'entreprise. Pour les actifs du régime général, le coût des TMS est estimé à 21300€/salarié.

 

 

 

Parmi les facteurs de risque de TMS, on distingue :

Les facteurs biomécaniques : gestes répétitifs, travail statique, efforts excessifs, positions articulaires extrêmes…,

Les facteurs psychosociaux : pression du temps, manque de contrôle sur son travail, manque de soutien social…,

Les facteurs organisationnels : délais de réalisation trop courts, travail monotone ou temps de récupération insuffisant…

 

 

 

Les coûts des TMS pour l'entreprise

Coûts directs

- Cotisations accidents de travail et maladie professionnelle (compte employeur).

 

- Indemnisations des absences à la charge de l’employeur.

 

- Le temps passé pour gérer les dossiers des salariés victime de TMS.

Coûts indirects

- Absentéisme et départs.

 

- Perte de productivité : allure dans les gestuelles et remplacements des personnes compétentes devenues inaptes.

 

- Perte de capacité de production : délais, capacité et qualité.

 

 

Coûts stratégiques

- Impact sur la capacité de l’entreprise à mobiliser ses ressources pour gagner ou maintenir une position concurrentielle.

 

- Coût sociale : risque de conflit ou d’épuisement.

 

- Coût économique : impact du sureffectif induit par les TMS sur les prix et la compétitivité.

Johann CHABENAT est diplômé de l'école supérieure d'Ostéopathie Paris (formation en six ans, École agréée par le Ministère de la Santé) et d'un Master 2 en Biomécanique humaine, sport et santé. Spécialisé en ostéopathie pédiatrique et périnatalité.